Qui sommes-nous ?   Informations légales   Infos libraires   Votre compte

 


Association Française
des Trésoriers d'Entreprise

CFIE Conseil

Constellation Multi Media

Editions du Siècle

Ethique Editions

ID Solaires

La Charte - die Keure

Mallard Editions

Mutualité Française

Office National de Publication
et de Communication

SEDDITA

Soficom Editions

 

CFIE CONSEIL
 



CFIE CONSEIL

 

Etude 2016
L'information sociale et environnementale
dans les rapports annuels des entreprises

Parution : décembre 2016


PRESENTATION

Depuis 14 ans, CFIE-conseil analyse – sur les bases d’un référentiel rôdé et reconnu par le milieu des affaires – le niveau de transparence des informations sociales et environnementales contenues dans les documents de référence et les rapports de développement durable de grandes entreprises françaises issues de différents secteurs d’activité. La grille d’analyse utilisée s’appuie sur les meilleurs référentiels en matière de reporting social et environnemental mais aussi, bien entendu, sur la législation française et, notamment, le décret d’application du code de commerce français adopté en 2012.

Cet outil est ainsi devenu incontournable pour comprendre les enjeux du développement durable appliqués aux entreprises, pour identifier les attentes des parties prenantes, analyser les évolutions, déceler les axes d’amélioration possibles, détecter les problématiques sociétales émergentes… Il offre aux professionnels de la RSE un point de vue extérieur et indépendant sur les « profils sociétaux » des entreprises et leur permet ainsi d’enrichir leur analyse et leur offre.

L’étude de CFIE-conseil est un document de 180 pages en format A4. Il propose, pour chacune des 36 entreprises analysées, une fiche d’analyse détaillée de 4 pages (notes, classements, indicateurs chiffrés, commentaires sur l’emploi, les rémunérations, la formation, l’hygiène, la santé, la sécurité, les relations professionnelles, le développement local, la chaîne de valeur, la consommation de ressources et d’énergie, la gestion des déchets et des rejets, les émissions de gaz à effet de serre, la biodiversité, etc.).

L’étude compare les niveaux de transparence des entreprises, fait ressortir ce qui est dit, les bonnes pratiques en matière de reporting, les imprécisions et ce qui est passé sous silence, met en évidence les stratégies dominantes en matière de responsabilité d’entreprise. Elle offre également une synthèse générale mettant en perspective les tendances observées ainsi que des préconisations.

Rapports d’entreprises examinés dans l’étude :

Accor, Air Liquide, Axa, BNP Paribas, Bonduelle, Bouygues, CNP Assurances, Crédit agricole, Danone, EDF, Eiffage, Engie, Kering, Lagardère, Legrand, L’Oréal, LVMH, Michelin, Orange, Pernod Ricard, PSA Peugeot Citroën, Rémy Cointreau, Renault, Saint-Gobain, Sanofi, Schneider Electric, Seb, Société générale, Sodexo, Suez, TF1, Valeo, Vallourec, Veolia, Vinci, Vivendi.